jeudi 10 mai 2012

Lecture

Bonjour !

Aujourd'hui c'est une nouvelle rubrique qui voit le jour sur ce blog, en fait elle existait déjà sur un autre mais j'ai envi de réunir "mes loisirs" sur un seul et unique endroit pour ne plus m'éparpiller et puis quelques part l'un peut être l'inspiration de l'autre alors pourquoi les séparer ?

Je viens vous parler de mes lectures, j'ai été une grande "mangeuse" de livres,  puis la vie fait que malheureusement on ne peut pas avoir du temps pour tout, j'ai donc levé le pied, chez Florial il y avait un livre qui trainait sur la table de chevet, et là ma boulimie m'a repris ! Impossible pour moi de passer devant sans en regardé le résumé dans un premier temps, puis la préface puis... pour me plonger dedans avec délectation !
Comment ai je pu rester si longtemps sans ce réel plaisir de plonger dans un monde où chaque auteur nous immerge  avec délice ????

Voilà décision est prise : en plus des livres pour les enfants que nous allons chercher chaque semaine à la bibliothèque dorénavant je me choisirai également un livre POUR MOI ! On habite un petit village mais on a la chance d'avoir une bibliothèque très bien fournie.

Ce livre qui m'a redonné le gout et l'envi de "replonger" est tout simplement celui dont a été tiré le film "intouchables" avec François Cluzet et Omar Sy (que je n'ai pas vu) ; l'histoire vraie de la rencontre improbable du riche privilégié tétraplégique et du jeune beur de banlieue.

Résumé : en 1993 Philippe Pozzo di Borgo est directeur délégué des champagnes Pommery (groupe LVMH) lorsqu'une chute en parapente le laisse tétraplégique. Il a 42 ans. Héritier de deux grandes familles françaises, il découvre l'exclusion à la suite de cet accident. Abdel, issu de l'immigration, devient son "diable gardien", et le maintient en vie pendant 10 ans, entre drames et farces. Voici la nouvelle édition augmentée du récit des dix dernières années, qui inspira le scénario du film.

"Il est insupportable, vaniteux, orgueilleux, brutal, inconstant, humain. Sans lui, je serais mort de décomposition.Abdel m'a soigné sans discontinuité, comme si j'étais un nourrisson. Attentif au moindre signe, présent pendant toutes mes absences, il m'a délivré quand j'étais prisonnier, protégé quand j'étais faible. Il m'a fait rire quand je craquais. Il est mon diable gardien."

Mon avis : une histoire vraie touchante, qui nous permet de comprendre le ressenti d'une personne tétraplégique, ce n'est pas de la grande littérature mais une belle leçon "humaine".